Ce que vous auriez voulu manger…ou pas!

Salut à tous,

Parce que l’aventure, c’est aussi la gastronomie, ce petit article a pour but de vous faire partager notre voyage culinaire. En effet, nous avons mangé toutes sortes de choses, dans toutes sortes d’endroits. Le hic étant que ne sachant pas lire le japonais, il était parfois difficile de choisir un resto, nous nous sommes donc la plupart du temps concentré sur ceux qui possédaient en vitrine les plats en version plastique.

Notre restaurant préféré à Kamakura
Notre restaurant préféré à Kamakura

 

L’autre problème, dont nous n’avions pas forcément conscience d’ailleurs, était le mode opératoire pour manger certains plats ou les accessoires à utiliser et comment les utiliser. Toutefois, les japonais ont toujours été très sympa avec nous puisque beaucoup ont pris le temps de nous expliquer certaines subtilités ou carrément nous montrer comment manger tel ou tel plat…

Fantom et son petit-déj
Fantom et son petit-déj

Une journée type commençait toujours par un bon petit déjeuner! “Un café et hop” me direz-vous mais il nous fallait plus pour partir à l’aventure! Sucré ou salé? Nous avions le choix entre les viennoiseries fourrées à la crème pâtissière et recouvertes de glaçage (ça a l’air bizarre comme ça, mais je vous rassure : ça l’est!) ou alors un repas salé japonais traditionnel avec force riz et poisson ou alors un repas au café du coin. C’est cette dernière option que nous avons choisi la plupart du temps, puisqu’elle nous assurait un café et un repas pas trop cher…genre 500 Yen par tête soit 3.80€!

 

 

Pour le repas du midi, c’était souvent la cavalcade : soit nous étions complètement à la bourre et nous retrouvions seuls dans des établissements ou l’heure de déjeuner était passé depuis longtemps; soit nous passions d’un resto à un autre sans pouvoir nous décidé de l’heureux élu du moment… Entre autres, j’ai mangé pas mal de Chahan (riz sauté à la viande et aux légumes) et de curry, Fantom son lot de Ramen (même si pas suffisamment à son goût) et de Tacoyaki.

Un vendeur de kebab
Un vendeur de kebab

 

 

Il nous est également arrivé, au détour d’une ballade, de tomber sur des ovnis genre un vendeur de Kebab…

 

 

 

En gros, chaque repas apportait son lot de surprise, d’émotions voire de délices avec notamment un passage fort sympathique dans un resto de sushi à comptoir tournant à Asakusa, un yakiniku énorme à Mishima ou encore d’excellentes Okonomiyaki à Hiroshima!

Okonomiyaki au poulpe
Okonomiyaki au poulpe

Vous voulez en savoir plus? N’hésitez pas à nous le demander en commentaire, ou rendez-vous dans la galerie consacrée à notre voyage culinaire!

Youwet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.