Londres 1.0 – The transportations experience

Salut à tous,

Pour poursuivre notre série sur Londres, je vous propose une petite incursion dans les transports en commun de la ville.

Tout d’abord, plongeons dans les entrailles de la ville : le métro que nous connaissons mieux sous l’appellation Tube.

Le Tube? Qu’est-ce que c’est?

Tout simplement, le réseau de transport londonien créé en 1863, devenant ainsi le premier réseau souterrain au monde avec la première ligne qui reliait Paddington et Farringdon en 6 stations.

Aujourd’hui, le Tube compte 270 stations sur 11 lignes qui desservent aussi bien le centre que la banlieue de Londres.

La partie du réseau dans laquelle nous avons voyagé soit les zones 1 et 2

Quel drôle de nom quand même, le Tube!

Il s’agit en fait d’un surnom, que les londonien ont visiblement donné au métro, et dont le nom officiel est London Underground. Pourquoi le Tube, certainement du fait de la forme des wagons :

Un exemple de rame de métro, tubulaire donc…

Et des stations:

Qui le sont également 🙂

Il est également important de signaler que les stations sont creusées assez profond sous la surface…je ne pourrais vous dire à combien mais les escalators sont assez interminables! Pour en avoir une petite idée, revenez un peu sur la photo de couverture où nous sommes tous les trois Méryl, Fantom et moi!

Les transports comment ça marche à Londres?

C’est un peu comme à Paris, en beaucoup plus cher, ils ont un système équivalent au passe Navigo qui s’appelle l’Oyster Card qu’on peut acheter dans les stations pour la modique somme de 5 euros. En fait, on ne l’achète pas vraiment c’est plus un dépôt de garantie que l’on peut récupérer en rendant la carte à la fin de son séjour (si vous n’avez pas l’intention de revenir ça peut être intéressant).

Une Oyster card
Avec son étui recto
Et verso Comme vous pouvez le constater, le NFCest pas mal répandu chez eux aussi donc gaffe à vos CB!

Cette carte, on peut soit la charger avec un abonnement à la journée, la semaine, au mois (ou pour d’autres périodes) ou alors la charger pour un nombre de trajets spécifique et la recharger au fur et à mesure en cas de besoin. Elle donc en ce sens un peu plus souple que le Navigo.
A titre indicatif le passe à la semaine pour les zones 1 à 2 coûte la modique (hummm) somme de 52 euros.

Il existe encore des tickets en papier, que les dinosaures se rassurent, sachez toutefois qu’il vous en coûtera plus cher d’acheter un ticket papier (4.80£ pour un trajet en zones 1-2) que d’acheter un ticket virtuel (2.90£ pour le même trajet) sous forme de recharge de l’Oyster Card. A bon entendeur….

A part ça, elle fonctionne comme un Navigo, on la pose sur la borne à l’entrée, et à la sortie, dans le métro les portes s’ouvrent et c’est parti!

Et les bus alors??

Dans le bus, c’est une autre histoire puisqu’on valide le passe uniquement à la montée comme chez nous, la seule différence ici, ce sont les bus à l’impériale…

Un bus à l’impériale flambant neuf.
Vu de l’intérieur, c’est quand même beau!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.